Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Exposition de peintures et céramiques

vendredi 16 novembre 2018 à lundi 7 janvier 2019

thumbnail of affiche gaben laurie sueres

HELENE GABEN-LAURIE

Peintre pastelliste du Lot, Hélène Gaben-Laurié a  nourri depuis sa plus tendre enfance une passion pour le dessin. A l’adolescence, elle apprend auprès de deux professeurs de dessin la technique de la ligne,  le sens de la lumière et la discipline de construction dans le dessin académique. Puis, enthousiasmée par la couleur, elle pratique  l’huile, l’aquarelle, la fresque à la tempéra et le lavis à l’encre de Chine. Elle suit l’enseignement de deux maîtres pastellistes, Pénélope Milner et Peter Thomas, ce qui l’amène à privilégier le pastel sec, « poudreux, si lumineux et plein de sensualité ». Selon elle, « le pastel  suggère, laisse imaginer, conduit l’œil et l’esprit dans le rêve et la poésie ».

Tous les sujets l’intéressent : nature morte, scènes de vie, paysages mais elle a  surtout un remarquable talent pour le portrait. Ses œuvres évoquent plus qu’elles n’expliquent et déclenchent une véritable exaltation, les teintes apportées sur ses toiles rehaussent l’éclat du sujet présenté.  Elle expose dans les plus grands salons de pastel internationaux et dans la France entière et a remporté de très nombreux prix. Elle anime des ateliers multi-techniques, organise des stages d’initiation et de perfectionnement dans le portrait. Citons encore l’artiste : « Si, selon Picasso, un tableau ne vit que par celui qui le regarde, et si donner à voir apporte la joie, l’émotion ou un instant de sérénité, alors l’artiste que je suis aura rempli sa mission. La lumière par la Couleur et le Trait, tel est mon crédo ».

SANDRINE  SUERES

C’est en 1993,  par le biais d’ateliers associatifs et de stages chez des professionnels que Sandrine Sueres s’est lancée dans le travail de la terre pour assouvir sa passion de l’argile. En 2004, elle devient céramiste professionnelle et choisit une technique née au Japon au XVIème siècle : le raku qui permet de se rapprocher des deux éléments naturels essentiels que sont la terre et le feu. Elle trouve son inspiration dans les cultures d’Asie et d’Afrique. Du modelage à la cuisson, ses céramiques intègrent des effets naturels à partir de plantes, de coquillages, d’algues. Elle crée elle-même ses émaux. Elle récupère des matériaux  tels que copeaux de bois, bidons métalliques, briques ou sciure. Le raku est une technique de cuisson de poterie assez brutale : les pièces émaillées sont mises dans un four chaud à 1000 degrés, puis défournées incandescentes. Ensuite elles sont enfumées dans de la sciure  avant d’être refroidies dans l’eau. Le choc thermique provoque un craquelé caractéristique, lustré parfois et un noircissement de la terre. Chaque pièce est unique, l’œuvre de cette artiste le plus souvent figurative, dénote une grande sensibilité et un sens certain  de l’observation,  le charme opère et l’élégance discrète de ses personnages séduit. Son espace de création se trouve à Montesquieu Volvestre, elle y accueille toute l’année des stagiaires désireux d’apprendre.

 

 

Détails

Début :
vendredi 16 novembre
Fin :
lundi 7 janvier 2019
Catégorie d’Évènement:

Organisateur

Office du Tourisme

Lieu

Château de Capdeville
140 allées du Château
Fronton, 31620 France
+ Google Map

Pin It on Pinterest

Share This